Ce texte fait partie d'une semaine spéciale de débats consacrés aux défis économiques de la crise climatique.

Le dernier rapport du GIEC est sans équivoque: ni les réductions d’émissions, ni l’élimination du carbone atmosphérique ne permettront, à elles seules, de limiter le réchauffement planétaire sous le seuil de 1,5°C. En revanche, le groupe de scientifiques a fait savoir que la combinaison de ces deux approches nous donnait de grandes chances de respecter l’Accord de Paris. D’ici au milieu du siècle, nous devrons d’abord réduire nos émissions annuelles au plus proche de zéro et retirer chaque année de 3 à 12 milliards de tonnes de CO2 de l’atmosphère.