Vous vous êtes annoncé auprès des autorités pour abriter des réfugiés ukrainiens? C’est une honte. Vous êtes-vous bien demandé quel obscur ressort vous conduisait à cet élan de solidarité? Avez-vous conscientisé qu’accueillir ceux-là, c’est mépriser les autres qui les ont précédés? Reconnaissez, en votre âme et conscience, que votre compassion vient du miroir qu’ils vous tendent: comme vous, ils ont les yeux bleus et les cheveux clairs, ils aiment leur chien, ils roulent dans les mêmes voitures que vous, ils ont des diplômes et vos églises appartiennent à la même maison mère. Alors retirez votre offre, les centres d’asile feront l’affaire pour eux aussi. Les Ukrainiens ont déjà obtenu le statut de protection S, le sésame jusqu’ici jamais sorti des tiroirs du droit d’asile, ça suffit.