Opinion

Des réfugiés avec une voix et ceux sans voix

OPINION. Le premier Forum mondial sur les réfugiés, tenu à Genève juste avant Noël de l’année passée, fut couronné de succès, écrit l’ancien directeur du HCR Werner Blatter. Tout juste faut-il relever un couac dans la liste des réfugiés invités pour cette occasion

Le premier Forum mondial sur les réfugiés, tenu à Genève juste avant Noël de l’année passée, fut couronné de succès: la participation de trois chefs d’Etat, de délégations de très haut niveau venues des capitales de plus de 100 pays et la présence de nombreuses ONG qui œuvrent pour les réfugiés dans le monde entier, les promesses en milliards de francs et les promesses pour des possibilités d’emploi et des études supérieures, entre autres, assurèrent un grand retentissement à cet acte international dont l’objectif était de relancer les réponses aux attentes de millions de déracinés par les guerres et les persécutions.

Lire aussi: Recep Tayyip Erdogan: «Comme l’Empire ottoman, la Turquie est ouverte aux réfugiés»