Opinion

Réglementation du lobbying: un chantier encore à peine entamé

OPINION. Il est aujourd’hui temps que le lobbying soit reconnu comme une question touchant à la sphère du droit, et non comme un no man’s land juridique ou comme une conséquence inévitable de notre système de milice, écrit la chercheuse en droit de l’Université de Zurich Odile Ammann

Le lobbying est sur toutes les lèvres, surtout en Suisse alémanique. A l’approche du scrutin du 20 octobre, de plus en plus de médias s’y sont intéressés. Fin août, la Wochenzeitung révélait qu’Opération Libero finançait des candidats à condition que ceux-ci adhèrent aux idées défendues par le mouvement. En septembre, la NZZ am Sonntag consacrait sa une et trois pages entières aux liens d’intérêt des parlementaires fédéraux. Début octobre, la Republik dédiait une série de cinq articles à la question.

Lire aussi l'opinion de notre chroniqueuse: A l’ombre des lobbyistes à Berne