Feu sur Agnès Buzyn! Alors que le gouvernement français présentera jeudi les modalités de la «phase 2» de son plan de déconfinement entamé le 11 mai, l’ancienne ministre de la Santé est déjà assurée de son statut: celui de victime expiatoire de la fameuse «mascarade» qu’elle s’était empressée de dénoncer dans un entretien au Monde, sitôt bouclé le premier tour des municipales, le 15 mars dernier.