Une importante tragédie a eu lieu la semaine dernière dans la localité de Beit Hanoun au nord de Gaza. Vingt Palestiniens, parmi lesquels des femmes et des enfants, ont été tués. Beaucoup d'autres personnes ont été blessées. D'après nos informations, ce désastre a été causé par un obus égaré de l'artillerie israélienne. Nous regrettons sincèrement et profondément ces terribles pertes humaines.

En ce moment même, l'incident est l'objet d'une enquête par les autorités israéliennes.

Indépendamment des résultats de l'enquête, Israël a pris les mesures suivantes:

- Les personnes blessées pourront recevoir des soins dans les hôpitaux israéliens.

- Le ministre de la défense a ordonné une enquête rapide.

- Le chef d'état-major a ordonné la cessation de tout tir d'artillerie dans la bande de Gaza tant que les résultats de l'enquête ne sont pas connus.

Le désengagement de la bande de Gaza, il y a un peu plus d'une année, avait pour but de permettre aux Palestiniens de gérer eux-mêmes leurs affaires et d'accepter de prendre leurs responsabilités sur tous les aspects de la vie quotidienne dans leur territoire - ce qui devait inclure l'arrêt de toute activité terroriste.

Malheureusement, les Palestiniens ont élu un gouvernement qui soutient et autorise le terrorisme. Du moment que les Palestiniens ont choisi d'ignorer leurs responsabilités, Israël n'a pas d'autre choix que d'agir pour protéger ses citoyens.

Depuis le retrait des Israéliens de la bande de Gaza, les attaques sur les villes et villages israéliens ont constamment augmenté, en nombre aussi bien qu'en dangerosité, les missiles acquérant de plus en plus de pouvoir létal et de rayon d'action.

Les missiles palestiniens sont tirés, de façon délibérée, à partir de zones densément peuplées. Le but de la manœuvre étant d'utiliser les civils comme boucliers humains. Israël mène un combat contre le terrorisme et s'efforce au maximum d'éviter les victimes civiles. Dans de nombreux cas la population a été informée à l'avance des actions militaires, dans l'objectif d'épargner des vies. Les autres armées du monde agissent rarement de la sorte.

Alors qu'Israël déploie de nombreux efforts pour épargner les vies civiles, les terroristes palestiniens font exactement le contraire, visant délibérément les civils, les écoles, les jardins d'enfants et les centres énergétiques, avec l'intention de causer le plus de morts possible. Pas un seul missile n'a été tiré depuis Ashkelon ou Sderot contre Beit Hanoun. Des centaines de missiles ont par contre été tirés en sens inverse.

Il n'existe qu'une seule mesure à prendre pour mettre fin à cette violence constante: il faut faire cesser le terrorisme palestinien. Dès le moment où ils cesseront les tirs, nous ferons de même. Israël a démontré maintes fois qu'il désirait sortir de cette impasse d'une façon positive. Jusqu'à maintenant, le désengagement de Gaza a été le pas le plus courageux dans la direction d'une solution. Les Palestiniens y ont répondu en radicalisant encore plus leur position. Le gouvernement du Hamas refuse de reconnaître les accords préalablement établis et refuse de reconnaître à l'Etat d'Israël le droit d'exister, tout en encourageant les attaques contre ce pays. Une fois que les Palestiniens se conformeront aux requêtes minimales posées par la communauté internationale (reconnaître Israël, honorer les accords existants et combattre le terrorisme), débutera un véritable processus politique permettant de mettre fin au conflit.

Les Opinions publiées par Le Temps sont issues de personnalités qui s’expriment en leur nom propre. Elles ne représentent nullement la position du Temps.