Sur les réseaux

La reine Elisabeth II a 90 ans? Chapeaux!

La souveraine d’Angleterre demeure vaillante et se révèle bonne cliente de la Toile, qui lui rend hommage à sa manière

God Save the Queen. Elisabeth II fête jeudi 21 avril ses 90 ans. En marge des multiples événements prévus un peu partout au Royaume-Uni, les internautes célèbrent eux aussi le plus long règne de l’histoire britannique. La dame aux chapeaux, polyglotte, propriétaire de tous les cygnes de la Tamise, qui affectionne le total look et le gin avec du Dubonnet, y est parvenue: #QueenAt90.

A deux mois du référendum, son silence autour d’un éventuel Brexit alimente les pronostics. Dans les deux camps, on s’évertue à lire l’avenir dans des feuilles de thé, bien conscient de l’impact que la famille royale pourrait avoir sur la décision des Britanniques.

En 64 ans de règne, la reine a tout vu. Ou presque. Mobilisée lors de la Seconde Guerre mondiale, elle assiste à la décolonisation puis à l’essor de l’Etat-providence. Tenue à la neutralité politique par la Constitution, elle œuvre toutefois à la construction de l’Union européenne. A l’heure des doutes et des interrogations, les médias britanniques lui prêtent les intentions les plus diverses. A l’instar du Sun, qui a récemment affirmé qu’elle était favorable à une sortie de l’UE. Des propos aussitôt démentis par Buckingham, qui rappelle que «le référendum est l’affaire du peuple».

Admirateurs et détracteurs

En attendant, l’anniversaire de la reine aux 1200 domestiques suscite des réactions contrastées sur la Toile. «64 ans de règne, jamais un faux pas. Un modèle absolu de chef d’Etat», twitte, conquis, l’historien Frédéric Tristram.

Sélectionnée pour confectionner le cake d’anniversaire à l’orange de Sa Majesté, la gagnante du concours The Great British Bake Off (l’équivalent du Meilleur pâtissier), Nadiya Jamir Hussain, n’en revient pas. «Je dois me pincer pour y croire, je suis honorée», a déclaré sur Twitter la jeune femme de confession musulmane. Une Bangladaise de la deuxième génération, «voilée et choisie pour préparer le gâteau de notre reine nationale. Prends ça, UKIP», lance une de ses compatriotes.

A côté des vœux d’anniversaire et autres «longue vie à la reine», certains usagers livrent leur agacement face aux festivités. «Combien de temps vont durer ces flatteries inutiles?» questionne un internaute. «Précarité, coupes dans l’aide sociale et je suis censée me réjouir de l’anniversaire de la reine?» renchérit une autre. Certains ironisent autour de son âge avancé, qui demeure tabou: «Voilà la preuve vivante qu’une existence de richesse et de privilèges, passée à ne rien faire, aide à vivre plus longtemps.»

Malgré les critiques, la reine jouit d’une popularité à faire pâlir nombre de chefs d’Etat. Selon un sondage Ipsos, seul un Britannique sur cinq souhaiterait aujourd’hui la voir abdiquer. De fait, Elisabeth II demeure le ciment du pays. En une du Times mercredi, elle pose tout sourire aux côtés du prince Charles, du prince William et du petit George de Cambridge. Le cliché immortalisant les quatre générations servira à créer une nouvelle série de timbres. «Un hommage magnifique pour une femme remarquable», se félicite une internaute.

Au-delà des courriers, la nonagénaire renforce également sa présence sur le Web. Keeping up with the Queen: ce site internet permettant aux internautes de découvrir ce que faisait la reine à leur âge cartonne. «A mon âge, elle ouvrait le parlement canadien!» lance une jeune femme. A quand la téléréalité de sang bleu?

Publicité