La classe politique suisse se réveille à la 11e heure. Alors que le scénario de la suspension des négociations avec la Commission de Bruxelles se met en place, les parlementaires commencent à s’agiter. La Commission de politique extérieure du Conseil national, présidée par Mme Tiana Moser, par ailleurs présidente du groupe parlementaire des Vert’libéraux, a obtenu du Conseil fédéral qu’il la consulte avant de prendre la décision d’interrompre les pourparlers en cours. Elle ne conteste pas la compétence du Conseil fédéral de mettre fin à un exercice qu’il a lui-même engagé dès 2012. Toutefois, la commission, consultée une première fois par le Conseil fédéral en 2019 alors que le projet de traité venait d’être publié, se réfère à ce précédent pour se prononcer au terme du processus de décision.