Les relations entre la Chine et la Russie se sont resserrées ces dernières années, une tendance qui aura d’importantes répercussions sur la sécurité transatlantique. Les deux pays n’ont certes pas formé d’alliance mais ils coopèrent de plus en plus dans les affaires diplomatiques et de sécurité. Leur partenariat complique la grande stratégie américaine, avec d’importantes conséquences pour l’Europe et le partenariat transatlantique. De solides relations entre la Chine et la Russie garantissent que les deux pays bénéficient d’un arrière-plan stratégique sécurisé, libérant chacun d’eux de la peur que l’autre l’abandonne pour s’allier à ses adversaires, notamment en cas de crise. Les deux pays possèdent ainsi une marge de manœuvre supplémentaire dans leurs propres régions, où ils établissent des sphères d’influence.

Ces dernières années, un nombre croissant de preuves fait penser que, dans certains cas de figure, l’armée des Etats-Unis aurait des difficultés à remporter la victoire dans une guerre contre la Chine ou la Russie. Des simulations stratégiques menées pour le Pentagone ont montré que défendre Taïwan contre une attaque chinoise devenait de plus en plus ardu et que l’OTAN pourrait perdre une guerre contre la Russie dans les pays baltes.