L’invasion de l’Ukraine par la Russie a ébranlé nombre des postulats les mieux établis quant aux fondements de la paix en Europe. Elle a rappelé à l’attention des dirigeants, entre autres choses, la question centrale de la dépendance énergétique. Les Etats-Unis ont récemment annoncé l’interdiction à effet immédiat des importations de gaz et de pétrole russes tandis que le Royaume-Uni et l’Union européenne s’engageaient à les réduire plus progressivement. Les arguments sont clairs: punir la Russie, réduire son influence et rétablir la paix en Ukraine. Mais des décisions inopportunes – et notamment de continuer à donner la préférence aux énergies fossiles – pourraient nous contraindre à un avenir beaucoup moins paisible.