Voilà ce qui arrive lorsqu’on est riche à milliards. On avait prévu à l’automne un déficit alarmant de 847 millions de francs et on se retrouve au printemps avec 49 millions en positif dans les comptes 2021, l’Etat franchissant ainsi la barre des 10 milliards. C’est la magie genevoise, le fameux tour de passe-passe réitéré chaque année ou presque, cette fois-ci dans des conditions périlleuses où la ministre des Finances, Nathalie Fontanet, jonglait en équilibre sur une corde au sommet du chapiteau cantonal avec des grenades dégoupillées: la crise sanitaire, la réforme de la fiscalité des entreprises, les cadeaux aux fonctionnaires dont on a recapitalisé la caisse de prévoyance et la hausse des subsides d’assurance maladie. Vous voyez la tableau.