On a pu lire récemment dans la presse romande que la Confédération sanctionnait financièrement certains cantons qui n’exécutaient pas avec assez d’ardeur les renvois de demandeurs d’asile. Lesdits cantons étaient traités de «cancres», tandis que ceux qui sont en tête de classement seraient de «bons élèves». Et la conseillère fédérale Karine Keller-Sutter, dans un rôle de prof sévère, de distribuer des «punitions»…