Ce n’est pas tant la rhétorique d’un président ayant des réactions excentriques qui est inquiétante, mais le fait que de nombreuses personnes profitent de ses attaques pour faire porter à l’OMS la responsabilité de la mauvaise gestion de la crise du coronavirus. Certes, l’OMS a souffert de dysfonctionnements profonds. Mais il serait injuste de lui reprocher la gestion de la crise avant tout examen objectif alors que peu de pays s’étaient préparés à une telle crise, et ce, malgré tous les signes avant-coureurs. La France et les Etats-Unis collaboraient avec la Chine, conscients de leurs projets et des problèmes de sécurité de leur laboratoire à Wuhan. Il est donc peu judicieux de diminuer la crédibilité de l’OMS, alors que le monde a plus que jamais besoin d’un consensus scientifique afin de gérer cette crise de manière globale et solidaire.

Lire aussi:Covid-19: le nécessaire réveil du multilatéralisme