La Russie et la Chine ont donc fermement condamné le premier essai depuis la guerre froide, dimanche par les Etats-Unis, d’un missile sol-sol de portée intermédiaire. Tous deux dénoncent le risque d’une «escalade des tensions militaires» et d’une relance de la course aux armements. Ce, juste à la veille d’un appel de Washington, ce mardi devant le Conseil de sécurité de l’ONU, à prolonger l’embargo sur les armes visant l’Iran, qui arrive à échéance dans un an conformément à l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien, dont les Etats-Unis se sont retirés.

Dans ce nouveau monde chaotique, on n’en est plus à une contradiction près… Washington s’est retiré «de tous les accords internationaux hérités de la guerre froide, qui encadraient et restreignaient ses capacités à s’armer comme bon lui semble». Ce test inattendu, visible ici en vidéo, «a été rendu possible par l’abandon, début août, du traité INF sur les missiles intermédiaires, conclu en 1987 entre un Reagan au sommet de sa puissance, et un Gorbatchev déjà affaibli», rappelle L’Opinion.