Opinion

Retraites: les autres solutions

Pour la prévoyance vieillesse 2020, d’autres «mécanismes» sont nécessaires pour l’équité et le financement des retraites, estime l’économiste Lynn Mackenzie

Le Conseil national s’est rallié au Conseil des Etats qui s’opposait aux mécanismes automatiques d’intervention visant à augmenter l’âge de la retraite jusqu’à 67 ans en cas de dégradation notable du fonds AVS, ce qui est une bonne chose.

Il y a toutefois d’autres «mécanismes» urgents à introduire: en effet, puisque la logique du système de retraite (LPP) repose sur un engagement individuel sur le marché du travail, tant l’équité que le financement des retraites voudraient que notre système économique soit conçu pour permettre une participation professionnelle pleine et équitable de chacun; et que cette décision d’offrir ses compétences professionnelles puisse se faire sur un terrain institutionnel non biaisé. 

Ainsi, les «mécanismes automatiques» suivants sont indispensables pour mettre fin aux freins et aux incitations institutionnelles négatives au travail:

  • Une solution de garde d’enfant pour chacun-e et accessible financièrement.
  • L’imposition individuelle des personnes mariées afin que chacun soit placé devant la même charge fiscale relative.
  • Une norme de travail à 100% compatible avec l’engagement professionnel de deux parents simultanément et équitablement, par exemple: une journée plus courte, des horaires de travail standard sur 4 jours, de la flexibilité des horaires, du travail à distance, du jobsharing, des vacances suffisantes pour que cesse le modèle de l’un pleinement (trop?) engagé alors que l’autre reste en retrait et en soutien. 

Quitte à ce qu’il existe des contrats à 125% pour notre norme actuelle à 40 ou 42 heures.
 
Il s’agit d’être cohérent avec le système de retraite LPP qui suppose l’accès équitable de chacun à un revenu et d’être en phase avec notre époque pour financer les retraites: en effet, dans la région lémanique, plus de 50% des couples de parents de moins de 40 ans sont aujourd’hui formés de deux personnes qualifiées à très qualifiées et qui tentent tous deux d’être actifs professionnellement tout en élevant leurs enfants. Bien sûr, outre les parents, toute personne ayant la responsabilité d’une personne dépendante ou âgée subit la pression de la norme actuelle à 100% difficile à atteindre et source d’inégalités dans la retraite.

La réforme de la prévoyance 2020 se veut globale en incluant les 1er et 2ème piliers. En amont, notre système doit d’abord répondre à sa propre logique basée sur l’accès équitable de chacun à un revenu, sur un terrain institutionnel non biaisé. 

Il est de ce fait urgent de penser plus largement les «mécanismes automatiques» à mettre en œuvre pour financer l’AVS et le 2ème pilier.


Publicité