La France a besoin, sur bien des plans, d’être réformée. Il est logique et normal que son système social sorti de l’après-guerre, populaire parce que protecteur, soit réexaminé à l’aune des défis économiques et démographiques de ce nouveau siècle. Emmanuel Macron a donc raison d’avoir poussé, comme il l’avait promis lors de sa campagne présidentielle de 2017, une réforme du système-labyrinthe de retraite français, truffé de régimes «spéciaux» créateurs d’inégalités peu acceptables pour les travailleurs les moins protégés.