Digitale attitude

Le robot avocat du Robin des bois d’Internet

Joshua Browder propose des services automatisés pour contester des amendes ou sortir de la précarité. Et bientôt, sans doute, pour venir en aide aux réfugiés syriens

Joshua Browder, un Britannique de 19 ans, étudiant à l’Université de Stanford en Californie, a fait la une des journaux au printemps dernier pour avoir créé un robot avocat. Baptisé DoNotPay, il offre une assistance juridique automatisée et gratuite aux conducteurs de véhicules, leur permettant de contester leurs contraventions. Les plaignants, en visitant le site DoNotPay, répondent aux questions posées par un bot, un logiciel doté d’intelligence artificielle capable de simuler une conversation. Celui-ci traite ensuite les réponses, puis compose un document juridique pour faire appel de la contredanse. En quelques mois, 160 000 recours ont été déposés avec succès, selon le Telegraph, représentant une somme de 4 millions de dollars.

Le service a ensuite été étendu, afin de permettre aux voyageurs lésés de solliciter une indemnisation lorsque leur vol a été annulé ou retardé. Autre exemple: pour les personnes séropositives – qui sont obligées par la loi de divulguer leur état de santé – un bot propose un texte automatisé offrant une preuve.

Pour les sans-abri en Angleterre

Mais plus récemment, Browder a proposé une toute nouvelle offre, destinée aux sans-abri en Angleterre, afin de les aider à se loger. Ces derniers sont interrogés sur les circonstances qui ont menés à la précarité: depuis quand sont-ils sans abri? Pour quelles raisons? Sont-ils âgés? Le logiciel propose alors une lettre juridiquement conforme à envoyer aux services sociaux, qui officialise une demande pour un logement d’urgence:

Les bots, accessibles depuis le site DoNotPay.co.uk, devraient bientôt être disponibles sur la plateforme des Messenger Bots de Facebook, où l’on en dénombre déjà plus de 11 000. Mais tous les chatbots – ou «agents conversationnels», en français – ne sont pas aussi performants ou utiles que DoNotPay: pour la plupart, ils proposent simplement des services ou des renseignements afin de remplacer, à terme, les serveurs vocaux interactifs habituellement utilisés pour les échanges entre particuliers et entreprises.

Lire aussi: Les bots de Messenger au banc d’essai

Le prochain projet de Browder? Un bot qui viendrait en aide aux réfugiés syriens, capable de converser en arabe, puis de composer une demande d’asile en anglais. De quoi faire dire à la BBC, à juste titre, que Joshua Browder est le Robin des bois d’Internet.


Retrouvez nos articles à propos de technologies sur cette page.

Publicité