C’est Le Soir de Bruxelles qui le dit: «Empreintes d’ambiguïtés et de passions, jalonnées par les ruptures spectaculaires, les réconciliations et les promesses, les relations entre la Belgique et le Congo, ou plus précisément entre Belges et Congolais, résistent souvent à toute analyse rationnelle. Pour tenter de les comprendre, il faut se référer à l’histoire, cette histoire de la conquête coloniale si longtemps évacuée de nos programmes scolaires»: