La vie à 30 ans

Royal Baby, seulement dans le top 5

OPINION. Le nouveau bébé du futur couple royal britannique ne sera jamais monarque. Mais il ne passera pas non plus avant sa sœur aînée: c’est nouveau et pas facile, selon notre chroniqueuse

Cinquième. Dans la plupart des classements du monde, c’est évidemment le sommet. Pouvoir dire qu’on est dans le top 5 au tennis ou dans la liste des meilleurs restos d’un pays, quelle sacrée réussite. Mais pour ce nouveau royal baby? Il est, nous répète-t-on depuis trois jours, le cinquième sur la liste des prétendants au trône d’Angleterre. Avant, il y a son grand-père Charles, vissé à la place de numéro 1 depuis soixante-neuf ans, dans l’ombre de sa mère qui ne lui fera pas cadeau d’un quart d’heure. Ensuite son père William, puis son grand frère George et sa sœur Charlotte. Et enfin lui, le numéro 5, dont on ignore encore le prénom:

Il est cependant déjà historique, ce bébé, parce que depuis 1701, les garçons passaient toujours avant les filles, dans l’ordre de succession. Mais en 2013, grande victoire féministe, une modification a eu lieu, et désormais le sexe n’a plus d’importance. Les prétendants sont juste alignés selon leur ordre d’arrivée. Dans la mouvementée histoire monarchique anglaise, il s’est déjà trouvé que le troisième d’une fratrie finisse par devenir roi. Mais il fallut pour cela des morts inopinées, des révolutions de palais ou beaucoup de chance. Ou des filles exclues par l’ex-règle de la primogéniture masculine. Il s’agit ainsi d’être clair avec Numéro Cinq: il ne sera probablement jamais roi.

Lire aussi: Kate Middleton a donné naissance à un garçon

C’est une position difficile. Passer son existence dans le «on ne sait jamais», une attente sans doute, mais pas vraiment une espérance, plutôt une place en vue dans l’arbre généalogique familial et au premier rang de quelques cérémonies protocolaires, guère plus. Faire ses études dans les meilleurs collèges, passer d’un château à l’autre, puis quelques années dans une académie militaire parce qu’un Windsor doit faire ce genre de choses. C’est tout tracé, une vie de Numéro Cinq.

Futur vieux en petit frère du roi

Il lui faudra tenir son rang, tout en sachant qu’il finira vieux en petit frère du roi. Ce n’est guère évident. La princesse Margaret, petite sœur d’Elisabeth II, brûla la vie par les deux bouts. Les enfants de la reine peinèrent longtemps à trouver leur place, entre trop de champagne et de petites amies sulfureuses. Rien n’est simple, et c’est cela que montrent les si merveilleuses images de Numéro Cinq, à la clinique, dans les bras de Kate et William: l’instant toujours si court du conte de fée, avant que monte l’angoisse des tragédies des existences cherchant leur sens.


La chronique précédente

Soixante-huitarde

Publicité