Un chercheur français traité sur Twitter de «petite frappe» par l’ambassadeur chinois à Paris, des sanctions prises contre Pékin par les Occidentaux pour la première fois depuis 1989 en représailles des sanctions chinoises contre dix eurodéputés, une conférence de presse en ligne de l’ambassadeur chinois à Berne convoquée pour dire tout le mal qu’il pense de la nouvelle stratégie diplomatique envisagée par la Suisse… Les événements inhabituels et tendus se bousculent, et «les relations sino-européennes sont à couteaux tirés», titre EUObserver ce matin, après les passes d’armes qui se sont succédé lundi toute la journée.