chronique

La santé, territoire de conquête pour la technologie 

Des entreprises de tous secteurs s'engouffrent sur ce nouveau marché

La santé serait-elle un secteur trop sérieux pour la laisser aux mains des médecins? C'est en tous cas un territoire d'innovation qui attire de plus en plus les entreprises... mêmes celles qui ne sont pas a priori les plus proches du secteur. Le «gâteau» que représente ce domaine attire bien sûr les convoitises. Les dépenses concernant produits et services de la médecine du cœur pèsent déjà plus lourd économiquement que toute l'industrie automobile. Par ailleurs, la technologie s'est déployée à une telle vitesse dans les tous les compartiments de l'activité humaine que même le commun des mortels a du mal à comprendre pourquoi il est plus simple d'acheter une paire de chaussures en ligne que d'accéder à des prestations médicales de qualité dans la paume de sa main.

Le marché des chiffres personnels

Les start up qui se sont lancées dans le «quantified self» ne se comptent plus. Etablir ses performances constitue un marché à lui tout seul dans lequel se sont notamment engouffrés les fabricants établis d'outils de mesure, tels que les horlogers avec les smartwatches. 

C'est le tour désormais des grandes compagnies venues d'autres secteurs d'explorer le nouvel Eldorado. C'est le cas de Nestlé dont le nouveau CEO vient de là et aura la lourde tâche d'orienter le paquebot vers des produits plus sains. Signe que la santé devient stratégique, un passage dans le domaine dans une carrière ouvre de plus en plus les portes.

Cela a été le cas pour Ulf Mark Schneider pour diriger la multinationale de Vevey tout comme pour Fabrice Zumbrunnen, le nouveau patron de la Migros. Promotion interne pour ce dernier qui a piloté pour le distributeur le rachat de centres de santé ambulatoires et développé une plateforme d'information sur le thème.

L'enjeu chez Swisscom

Chez Swisscom, la division Health occupe déjà plus de 200 personnes, dans le domaine de la gestion du dossier médical des patients. La numérisation de la médecine attire aussi les géants de la tech: de Watson chez IBM sans parler de Calico chez Google et même Apple qui annonçait cette semaine avoir développé une technologie pour suivre les patients diabétiques.

Ces derniers veulent réduire les inefficiences d'un secteur... quand ce n'est pas le transformer de fond en comble. Impression 3D d'organes, téléconsultation généralisée, possibilité d'«éditer le génome» avec la technologie CRISPR, etc.: toutes des innovations vu et revues dans des articles ou la fiction ces dernières années mais qui vont devenir très vite réalité dans un marché où la demande ne fait que croître.

Publicité