Revue de presse

Pour sauver l’Amazonie, il faut «dompter la fureur de Bolsonaro»

L’ampleur inhabituelle des feux au cœur du «poumon vert» de la planète déclenche une volée de bois vert de la communauté internationale. Il y a là un grand défi pour sa diplomatie, qui doit discuter avec un président brésilien dépourvu de grands principes… diplomatiques

Sous la pression internationale, le Brésil a fini par entrer en action dimanche en Amazonie, deux avions C-130 Hercules larguant les premières dizaines de milliers de litres d’eau au-dessus de la forêt tropicale où le nombre des incendies progresse. On a affaire à «un cas d’école», comme le dit La Croix. Le président, Jair Bolsonaro, ne participait pas au G7 de Biarritz. Mais son pays était dans tous les esprits, car «75 236 feux de forêt ont été enregistrés dans le pays de janvier jusqu’au 21 août, soit 84% de plus que sur la même période de l’an dernier», indique le site Touteleurope.eu, via Le Parisien.

Lire aussi: Tous nos articles sur les feux de forêt en Amazonie