Au début de 2022, de multiples milieux se sont engagés pour soutenir l’initiative «Enfants sans tabac», acceptée le 13 février par le peuple et les cantons. Douce victoire. A cette occasion, on a beaucoup parlé des lobbys et autres influenceurs au service de pans de l’industrie dont les produits sont nuisibles à la santé. Le tabac bien sûr, mais aussi la non-food obésogène, les aliments polytransformés contenant trop de sucre (y compris les boissons), ou trop de sel, qui font le lit de nombreuses pathologies de la société de consommation.