Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

rsvp

Scénographie du repas

Quelle est la règle pour placer les invités à table? Et au restaurant? Les couples se placent-ils côte à côte, et les personnes plus âgées au milieu?

Les toujours très nombreuses questions sur les manières de table témoignent de l’importance (qui mériterait en elle-même une réflexion) que notre société mouvante continue d’attribuer à la scénographie du repas.

Ici il s’agit, une fois encore, du plan de table. Un ouvrage récent déclare que «la moindre maladresse (dans son élaboration) peut ternir une amitié ou mettre fin à des relations que vous auriez souhaité approfondir». On peut rétorquer qu’une amitié qui se brise parce qu’on a été mal placé à table ne valait pas tripette, mais ce serait méconnaître la signification que certains donnent à ce placement, l’importance affective ou sociale qu’elle revêt à leurs yeux. «Evidemment, elle m’a mis en bout de table, à côté de ce connard, parce que je n’ai aucune importance à ses yeux, je ne suis pas dommage, avec moi on peut tout se permettre»… Et même sans aller jusque-là, il est vrai que le plaisir qu’on prendra à un repas, outre la nourriture, sera souvent fonction de notre voisinage.

C’est pourquoi il faut préparer son plan de table avec soin, et ceci avant l’arrivée des invités. Et, comme toujours, il y a la convention, et son adaptation aux circonstances. La convention: on sépare les couples ensemble depuis plus d’un an, les hôtes se placent face à face, l’homme le plus âgé ou le plus important à droite de la maîtresse de maison, et le maître de maison fait de même pour les dames. On «honorera» davantage le convive qui vient pour la première fois qu’un ami de longue date, et en règle générale, moins les gens nous sont proches et plus on les honore.

Ensuite on intercale hommes et femmes, et c’est là qu’intervient le bon sens. On essaiera d’harmoniser les âges (éventuellement en faisant une table à part de jeunes ou d’enfants), et d’éviter de placer ensemble des gens qui se connaissent trop bien et qui risquent de former des clans qui excluraient les autres convives. C’est la raison pour laquelle il ne faut jamais laisser les gens se placer comme ils veulent, c’est la mort de la conversation générale, et l’échec garanti du dîner. S’il y a plus de dix convives, on peut mettre un petit carton portant leur nom devant chaque place.

Quand on est chez soi et qu’on organise tout, c’est relativement facile. Mais au restaurant? Si c’est vous qui invitez, vous devez procéder comme à la maison. Arriver avant tout le monde pour recevoir les gens, et élaborer le plan de table à l’avance. Mais s’il n’y a pas d’invitant précis? Dans ce cas, la réussite du repas dépendra beaucoup du savoir-vivre des convives, qui ne se jetteront pas avec leurs copains sur les «bonnes» places du milieu en reléguant les nouveaux venus ou les plus âgés (surtout s’ils sont un peu durs d’oreille) en bout de table. Et cela sans chef d’orchestre, par la seule vertu de leur attention à autrui et leur bonne éducation. Mais si, c’est possible, je l’ai vécu, et même plusieurs fois!…

Chaque jeudi, Sylviane Roche répond à vos questions concernant le savoir-vivre. Ecrivez-lui: sylviane.roche@letemps.ch

Quelle est la règle pour placer les invités à table? Et au restaurant? Les couples se placent-ils côte à côte, et les personnes les plus âgées au milieu?

Micheline

Publicité
Publicité

La dernière vidéo opinions

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

Fumer, c’est aussi dangereux que has been. Pour profiter du goût et des effets du CBD sans se ruiner la santé, mieux vaut passer aux vaporisateurs de cannabis, élégante solution high-tech qui séduit de plus en plus de Suisses. Nous les avons testés

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

n/a
© Gabioud Simon (gam)