Dieu est politique. C’est l’enseignement que je tire de cette nouvelle polémique qui agite l’Université de Genève. Des étudiants musulmans prient dans les couloirs sur leurs tapis portatifs, prenant bien soin de séparer hommes et femmes, et réclament une salle de méditation. Qu’elle est touchante, leur piété.