Voici un sondage qui va faire converser sur les réseaux en France: celui d'Odoxa-Dentsu Consulting qui annonce une très nette avance d'Alain Juppé sur Nicolas Sarkozy dans la course aux primaires de la droite.

Qu'on en juge: avec 39% des intentions de vote au premier tour, contre 31% pour Nicolas Sarkozy; et 59,5%, au second tour, contre 40,5% pour Nicolas Sarkozy, l'ancien premier ministre a de quoi inspirer une légère crainte dans le camp des soutiens à l'ancien président.

Et pour enfoncer le clou, l'institut précise ce point capital: 72% des Français estiment qu'Alain Juppé offre le plus de chances à la droite de remporter la présidentielle, contre 25% pour Nicolas Sarkozy. Et 71% des personnes interrogées dans cette enquête considèrent que le vainqueur de la primaire de la droite sera le prochain président de la République.

Conclusion d'un Twittos: l'outrance à droite ne paie pas:

Tandis qu'un autre exprime ce que beaucoup d'internautes subodorent: cela commence à sentir la panique dans le camps Sarkozy:

On mentirait néanmoins en disant que toute la Toile exulte: les partisans de Nicolas Sarkozy sont évidemment eux aussi à la manœuvre. Non pas tant pour commenter le résultat du sondage Odoxa pour France 2 que pour tenter de dynamiter sa fiabilité - vieille tactique défensive éprouvée:

Ou encore:

Où l'on comprend que, pour l'heure, le camp Sarkozy a décidé de tenir la ligne adoptée le 26 septembre par ce twittos:

Les Opinions publiées par Le Temps sont issues de personnalités qui s’expriment en leur nom propre. Elles ne représentent nullement la position du Temps.