Il a 27 ans et vient de l’autre bout du monde: du Brésil. Bien avant de se rendre en Ukraine cet été, Louis Carlos ne connaissait rien de Tchernobyl. Jusqu’à ce qu’il regarde la minisérie de la chaîne de TV américaine HBO, qui a remporté un succès faramineux. Mais qui est aussi très critiquée pour ses approximations historiques et ses oublis d’acteurs importants, comme l’explique très bien l’auteur d’un livre sur le sujet à La Libre Belgique. Mais une fiction restant une fiction, c’est tout de même elle qui a motivé le Sud-Américain à se rendre sur les lieux de la plus grande catastrophe nucléaire de l’Histoire. «Si des gens viennent ici pour comprendre ce qui s’est passé et essayer d’apprendre, c’est une bonne chose», dit-il à l'Agence France-Presse.