Il était une fois

Vous seriez Ukrainien ou Ukrainienne

OPINION. Vous seriez Ukrainien ou Ukrainienne, vous n’auriez jamais imaginé que les Etats-Unis, amis et protecteurs déclarés de votre indépendance, s’étaient donné un président capable de vous préférer la Russie, écrit notre chroniqueuse Joëlle Kuntz

Vous seriez Ukrainien – ou Ukrainienne, si vous tenez absolument à être mêlée à cette triste affaire. Vous auriez passé les cinq dernières années à vous battre pour défendre la souveraineté de votre pays. Vous auriez hélas perdu la Crimée, envahie par des non-soldats russes engagés dans une non-guerre. Vous ne donneriez plus très cher de la partie orientale, agressée sans discontinuer. Vous pleureriez vos morts. A l’intérieur de vos frontières, ce n’est guère mieux. Quand ils ne sont pas de mèche avec l’agresseur, vos oligarques s’empiffrent au mépris de la loi et de la décence. Vous sauriez ce qu’il faut faire pour les empêcher de nuire mais votre espoir d’y parvenir serait faible. Bref, vous auriez le moral patriotique dans les chaussettes. Vous essayeriez quand même de tenir. Le projet d’une Ukraine indépendante, démocratique et prospère vous tiendrait à cœur.

Pour aller plus loin: Le lent grignotage de l’Ukraine