Après le Nid d’oiseau d’Herzog & De Meuron et Ai Weiwei, construit au centre de Pékin pour les JO de 2008 et les infrastructures sportives érigées dans les montagnes pour les JO de 2022, le public découvre un objet inattendu: le Big Air, discipline phare des catégories fun (snowboard, ski freestyle), situé au cœur d’immenses cheminées d’une ancienne ville-aciérie. L’image des athlètes en pleine action sur le site de Shougang a fait le tour du monde et soulève de nombreuses questions. C’est un des coups médiatiques de ces JO: l’organisation de compétitions dans cette friche industrielle reconvertie en nouveau pôle urbain.