D’un côté, il y a le Bureau de prévention des accidents (bpa) qui annonce que, même si «six personnes résidant en Suisse meurent sur les pistes chaque année et 62 000 sont blessées en moyenne», «le risque de traumatismes dus aux sports de neige a presque baissé de moitié depuis les années 1970, car les adeptes bénéficient d’un meilleur matériel et le niveau de sécurité des pistes préparées s’est amélioré». De l’autre côté, il y a la plateforme comparative Hellosafe qui, se basant sur les chiffres de la SUVA, établit qu’«en Suisse, les coûts liés aux accidents de ski ont augmenté de 8,6% en 2021 et sembleraient suivre cette même tendance pour 2022: ils dépasseraient même le niveau pré-pandémique cette année avec une hausse de 5,8%».