1er juillet 1980: le gouvernement introduit le «prix commercial» pour la viande dans les cantines d'usines. Des grèves éclatent.

14 août 1980: la grève commence aux chantiers naval de Gdansk. Deux jours plus tard, les ouvriers de toutes les usines de la région, puis de tout le pays, cessent le travail.

17 août 1980: le comité de grève interentreprises (MKS), dirigé par un électricien du chantier naval, Lech Walesa, proclame les «21 postulats», parmi lesquels le droit de grève et la liberté syndicale.

31 août 1980: une commission gouvernementale accepte les postulats à Gdansk.

17 septembre 1980: une trentaine de comités syndicaux régionaux fondent Solidarnosc.

17 octobre 1981: Wojciech Jaruzelski, ancien ministre de la Défense, devient secrétaire général du Parti communiste.

13 décembre 1981: tous les pouvoirs

en main, Jaruzelski décrète la loi martiale, suspend Solidarnosc avec toutes les organisations nouvelles nées dans le mouvement et emprisonne dix mille opposants. Des grèves éclatent dans tout le pays, réprimées par des unités militaires spéciales. Neuf mineurs sont tués.

1er mai 1982: des manifestations réunissent des milliers de personnes

à travers le pays. La résistance s'est organisée, une «radio Solidarnosc» clandestine est née, des journaux sont distribués sous le manteau.

5 octobre 1984: Lech Walesa reçoit

le Prix Nobel de la paix.

24 novembre 1984: le régime crée une nouvelle confédération syndicale, OPZZ, richement dotée, dans l'espoir que sans moyens ni droits, Solidarnosc s'effondrera.

11 septembre 1986: les derniers 225 prisonniers sont relâchés

Avril 1988: les grèves recommencent.

Fin août 1988: le ministre de l'Intérieur, Czeslaw Kiszczak, rencontre secrètement Walesa pour négocier la fin des grèves en échange de la légalisation de Solidarnosc.

6 février 1989: la table ronde commence à Varsovie. Les négociations aboutissent le 5 avril à une légalisation de Solidarnosc ainsi qu'à l'élection libre de 35% des députés

au Parlement.

9 décembre 1989: Walesa président

de la Pologne.

10 avril 1991: la première division

de l'armée soviétique quitte la Pologne.

27 octobre 1991: premières élections libres depuis la guerre.

Les Opinions publiées par Le Temps sont issues de personnalités qui s’expriment en leur nom propre. Elles ne représentent nullement la position du Temps.