Lettre ouverte

Pourquoi soutenir les «Casques blancs»

OPINION. Les 28 récipiendaires du Prix de la Fondation Right Livelihood, qualifié de Prix Nobel alternatif, appellent à soutenir le travail de la Défense civile syrienne, des secouristes volontaires connus sous le nom de «Casques blancs», victimes des bombes et des fausses allégations, selon les signataires

Largement connue sous le nom de «Casques blancs», la Défense civile syrienne est un groupe de plus de 3000 volontaires, hommes et femmes, provenant de communautés locales qui, depuis 2013, risquent leur vie pour secourir des dizaines de milliers de personnes – quelle que soit leur appartenance religieuse ou politique – prisonnières des décombres des bâtiments détruits pendant la guerre civile syrienne. Boulangers, tailleurs, vendeurs, professeurs – ils sont maintenant formés en tant que pompiers, secouristes ou médecins. Leur travail est guidé par la dignité inhérente à la vie humaine, et s’inspire d’une devise tirée d’un verset du Coran: «Sauver une vie, c’est sauver toute l’humanité.»

Véritable bouée de sauvetage et source d’espoir pour la population civile assiégée, les Casques blancs soutiennent également la reconstruction des infrastructures publiques endommagées et apprennent aux enfants et adultes les mesures préventives de sécurité à mettre en place lors d’une attaque aérienne. En plus, ils ont rendu visible le monde des crimes de guerre, tels que les attaques chimiques. Avec leur profond engagement pour l’action humanitaire, les Casque blancs continuent d’attirer l’attention internationale sur la détresse des civils syriens et sur la dévastation causée par les bombes barils, tout en appelant à la fin des hostilités dans le pays.

Fausses allégations

On pourrait croire que les courageux volontaires des Casques blancs reçoivent tout le soutien moral et économique possible pour sauver des vies humaines en Syrie. Néanmoins, l’organisation a été la cible d’une campagne de dénigrement sans précédent affirmant qu’ils sont des terroristes affiliés à Al-Qaida. La Russie joue un rôle clé dans cette guerre de propagande.

Les Casques blancs ont perdu 225 volontaires et plus de 500 ont été grièvement blessés

Les Casques blancs ont reçu le Prix Right Livelihood, largement connu en tant que «Prix Nobel alternatif» en 2016, «pour leur courage exceptionnel, leur compassion et leur engagement humanitaire afin de secourir les civils de la destruction causée par la guerre civile syrienne». Nous, 28 lauréats du Prix Right Livelihood venant de 21 pays et de 6 continents, sommes fortement convaincus que les allégations à l’encontre des Casques blancs n’ont aucun fondement et ne résistent pas à un examen sérieux. Par la présente, nous exprimons notre plus sincère solidarité avec les Casques blancs, avec ces courageux volontaires et avec la population civile syrienne déchirée par la guerre.

Les Casques blancs ne sont pas seulement visés par de fausses allégations mais aussi par des armes létales. A l’heure où cette déclaration a été rédigée, les Casques blancs ont déjà perdu 225 volontaires – dont neuf ont perdu la vie au cours de cette année. Plus de 500 ont été grièvement blessés. Et ces chiffres sont probablement en train d’augmenter en ce moment même.

Appliquer la résolution de l’ONU

Nous appelons toutes les parties au conflit syrien qui dure déjà depuis sept ans à cesser de cibler les Casques blancs et les autres secouristes en Syrie qui sauvent des vies et fournissent un soutien humanitaire à la population civile.

Nous appelons le Conseil de sécurité des Nations unies à appliquer sa résolution 2401 (2018) qui demande aux parties au conflit syrien de cesser immédiatement les hostilités, de lever les sièges des zones peuplées, y compris en Ghouta orientale, de cesser de priver les civils de nourriture essentielle et de médicaments, et de permettre l’évacuation rapide, sûre et sans entrave de tous les civils qui souhaitent partir.

Nous appelons tout le monde à soutenir les Casques blancs et toutes les autres personnes courageuses en Syrie qui sauvent des vies, sauvent l’humanité et tentent de rétablir la paix.


Les signataires

Manfred Max-Neef, Chili

Khadija Ismayilova, Azerbaïdjan

Chico Whitaker Ferreira, Brésil

Johan Galtung, Norvège

András Biró, Hongrie

Wes Jackson, Etats-Unis

John F C Turner, Royaume-Uni

Hunter Lovins, Etats-Unis

Tapio Mattlar, Finlande

Swami Agnivesh, Inde

Angie Zelter, Royaume-Uni

Helen Mack Chang, Guatemala

Vandana Shiva, Inde

Sima Samar, Afghanistan

Paul F. Walker, Etats-Unis

GRAIN, International

Monika Hauser, Allemagne

International Baby Food Action Network, Global

Theo van Boven, Pays-Bas

Raúl Montenegro, Argentine

Citizens’Coalition for Economic Justice, Corée du Sud

Shrikrishna Upadhyay, Népal

Alyn Ware, Nouvelle-Zélande

Nnimmo Bassey, Nigeria

Kasha Jacqueline Nabagesera, Ouganda

The Kvinna till Kvinna Foundation, Suède

Juan Pablo Orrego, Chili

Bianca Jagger, Nicaragua

Publicité