A l’heure tardive à laquelle j’écris ces lignes, Novak Djokovic est en sursis et sous étroite surveillance dans un hôtel pas terrible à Melbourne. Non pas parce que Macron a très envie de l’emmerder, il n’y est pour rien (c’est quand Roland-Garros?). Mais parce que l’Australie menace d’expulser le Serbe, elle qui ne veut pas faire d’exception sur le front vaccinal.