«Le cortège est arrivé devant la préfecture depuis un quart d’heure lorsque les premières bombes lacrymogènes commencent à saturer l’air. De nombreuses personnes refluent par les rues adjacentes, croisant des jeunes munis de cagoules et de masques anti-gaz, qui remontent en sens inverse sous les applaudissements», lit-on sur le site Mediapart.fr, qui propose une couverture détaillée d'un «autre» conflit. «Plus loin, un petit groupe rassemble des poubelles pour y mettre le feu, sous le regard de manifestants qui se tiennent à distance, mais les encouragent.»