Après la diffusion le 10 mars dernier de la page sulfureuse des intégristes de Romandit contre la gay pride de Sion, Le Nouvelliste a tenté de remonter la pente. Il a mis fin mercredi à la publication d'une impressionnante quantité de lettres de lecteurs, où les avis défavorables sont légèrement majoritaires. En voici un florilège.

Un homme avertit: «Le 7 juillet prochain, la gay pride ne sera pas la procession romantique d'une compagnie de jeunes Werthers, main dans la main et l'œil mouillant, victimes idéales d'un amour impossible, et que pourchassent, l'écume aux lèvres, les troupes d'intégristes lötschentaliens que l'on croit pouvoir trouver sur la commune d'Ecône.»

A l'essentiel: «Les relations homosexuelles nivellent les différences physiologiques et psychologiques et sont donc plus simples et permettent d'aller plus vite à l'essentiel.»

Soucis démographiques: «Le conseiller fédéral Ludwig von Moos déjà mettait en garde contre le non-renouvellement de la population suisse et le nombre de naissances n'a que baissé depuis lors.»

Secrets d'alcôve: «Cette minorité en question jouit de notre respect pour autant qu'elle continue de vivre discrètement; ce qui se vit dans les chambres à coucher ne regarde personne.»

Fièvre aphteuse: «Dans les querelles que se livrent partisans et adversaires de la gay pride, il ne serait pas vain de se pencher sur le sort des vaches de la race d'Hérens. (...) Nos autorités auront-elles le courage de suivre l'exemple des reines d'alpage et de faire interdire ce carnaval, nuisible à notre canton?»

Freudien: «D'après Freud, il n'y aurait que peu d'homos, de ceux qui sont nés comme ça et le resteront toujours. Le vrai est un être sensible, pas un de ces larrons de foire pervers.»

Précision utile: «Il serait judicieux de rappeler à certains que «hétéro» n'est pas censé désigner une frange de la population alpestre ayant manqué d'iode et de calcium pendant toutes les années de sa croissance.»

A propos de l'obscurantisme prêté aux Valaisans: «Si le caractère valaisan est obscur, la logique homosexuelle n'est pas claire.»

Paradoxe divin: «Dieu aime les personnes homosexuelles, mais l'homosexualité n'est pas dans son plan d'amour pour l'homme et la femme.»

Tous frais payés: «L'épître de Paul aux Romains explique clairement que pour ceux qui ont changé de comportement, il y a libération, plus de souffrances, plus d'exclusion. La condamnation y compris les frais de la cause ont déjà été assumés par le sacrifice du Christ.»

La licence: «La gay pride fait partie de ces actes humains libres qui mettent en route l'Homme qu'il le sache ou non, dans des chemins sans issue, au nom de cette fausse liberté qu'est la licence.»

La concupiscence: «Il en est de l'homosexualité comme de toute concupiscence et l'Eglise nous donne par les sacrements et la prière le moyen de la combattre et de la vaincre.»

Tendance pour l'avenir: «A quand la dépénalisation du vol et du crime?»

Tendance pour l'avenir (2): «Accepterons-nous en l'an 2020, sous le couvert de l'amour, de la tolérance et de l'ouverture, de voir défiler dans nos villes des zoophiles pride?»

Un problème de rondelle: «Les homosexuels désirent pratiquer la tactique du saucisson. Aujourd'hui une rondelle de cortège, demain ils veulent pouvoir se marier légalement, ensuite avoir le droit d'élever des enfants – quels enfants?… »

A la raclette: «On ne demande pourtant pas grand-chose, juste que nos montagnes restent chez nous, et que cette équipe de délurés ne vienne pas faire tourner le lait de notre fromage à raclette directement dans les pis de nos vaches.»

Les Opinions publiées par Le Temps sont issues de personnalités qui s’expriment en leur nom propre. Elles ne représentent nullement la position du Temps.