Lors de l’émission Infrarouge consacrée à l’accord-cadre, Pierre-Yves Maillard a déclaré que la question des 8 jours n’était pas le problème. Ah bon? «Il ne s’agit pas de cela, il s’agit du coût de la vie», a-t-il précisé. A l’entendre, l’accord négocié et son dispositif de règlement des litiges menaceraient les conventions collectives et les mesures d’accompagnement. Ce n’est pourtant pas ce qu’on peut lire dans le projet d’accord dont le principe de base est «un même salaire pour un même travail au même endroit».