Le Conseil fédéral a défini sa position vis-à-vis de la Chine dans la Stratégie Chine 2021-2024. Il déclare: «Les droits de l’homme sont universels, indivisibles et étroitement liés les uns aux autres.» (p. 36) Mais contrairement à cette affirmation, la Stratégie Chine 2021-2024 du Conseil fédéral représente une compréhension étroite des droits de l’homme, sans aucune justification. La Suisse se concentre thématiquement sur les droits et libertés civils et politiques, en particulier la liberté d’expression, les droits des minorités ethniques et religieuses et l’abolition de la peine de mort, ainsi que sur le lien entre les entreprises et les droits de l’homme. Or, il se trouve que la Suisse et la République populaire de Chine ont ratifié le Pacte des Nations unies relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.