Il y a fort à parier que si les négociations sur l’accord-cadre entre la Suisse et l’Union européenne (UE) avaient été menées par le «quatuor européen» du Conseil fédéral du début des années 1990 (Jean-Pascal Delamuraz, PLR; René Felber, PS; Flavio Cotti, PDC; Adolf Ogi, UDC), l’issue en aurait été positive. Car ces quatre-là étaient des hommes d’Etat qui avaient compris que l’avenir de la Suisse passait par une plus grande ouverture à l’Europe. Mais cette catégorie de politiciens se raréfie.

Lire aussi: tous nos articles sur les relations Suisse-UE