Selon la presse dominicale, le Conseil fédéral a commandé au Département de justice et police une analyse juridique des divergences entre l’UE et la Suisse au sujet de l’accord institutionnel avec l’UE. Le Conseil fédéral l’ayant déjà qualifié de «traité inégal», où les concessions de la Suisse seraient supérieures à celles de l’UE, on peut s’étonner que ledit rapport n’existe pas déjà. Mais il serait utile de le compléter, même à cette heure tardive, d’un document sur le rapport de force existant entre la Suisse et l’UE qui devrait fonder l’examen plus réaliste de l’accord institutionnel.