Opinion

La technologie va-t-elle ruiner le Noël de nos enfants?

Poupées espionnes, réseau social inquisiteur, intelligence artificielle voleuse de jouets: les fêtes de fin d’année pourraient virer au cauchemar

En cette fin d’année, il apparaît que plusieurs risques engendrés par la technologie planent sur nos enfants. Il y a d’abord le cas de ces robots et poupées pour les 4 ans et plus dont les utilisateurs se sont aperçus qu’ils pouvaient très facilement être contrôlés à distance et servir d’espions, non seulement en ce qui concerne les enfants eux-mêmes, mais aussi leurs parents. En effet, toutes les conversations de la maison peuvent être enregistrées par ces jouets, avant d’être stockées à Hongkong, dans les bases de données de leur fabricant.

L’inquiétude est montée d’un cran quand, cette semaine, Facebook a annoncé vouloir lancer un produit à destination des 6-12 ans. Le réseau social aux deux milliards d’utilisateurs actifs par mois propose une nouvelle approche aux plus jeunes, jusqu’ici plutôt adeptes de Snapchat et autres Musica.ly. Avec Messenger Kids, ils pourront s’amuser avec des filtres et communiquer avec leurs camarades. Rien n’est clair pourtant quant aux informations qui seront compilées à leur sujet. Dans le monde ancien, fichage, croisements de fichiers de consommateurs et protection de la jeunesse faisaient l’objet d’un encadrement sévère. Aujourd’hui, les entreprises de la tech assurent se conformer aux lois en vigueur. Mais comme personne ne sait vraiment ce qu’elles collectent…

A quelques jours de Noël, la technologie n’en a pas terminé avec les enfants. Alors que les parents sont prêts à tout pour offrir LE jouet star à leurs rejetons, il se peut qu’ils doivent payer cher, très cher pour exaucer les vœux du petit dernier. Les grands sites américains de vente en ligne de jouets remarquent en effet que les articles les plus recherchés font l’objet d’une véritable razzia… avant de se retrouver sur des sites comme eBay à des montants jusqu’à 300 fois supérieurs.

Cette fois, c’est l’intelligence artificielle qui est en cause. Dès qu’un objet fait l’objet d’une forte demande sur les sites d’e-commerce, des programmes informatiques les achètent en masse pour les revendre à des prix hallucinants sur d’autres plateformes. Dans un marché à la durée de vie aussi courte que celui des cadeaux de Noël (et avec des clients prêts à payer n’importe quel montant), rien d’étonnant à ce que l’effet de levier extraordinaire de l’IA soit mis en œuvre par des petits malins.

Ceux qui sont en train de voler leurs jouets aux enfants sont-ils les mêmes que ceux qui jouent avec les nerfs de leurs parents en faisant monter chaque jour un peu plus le cours du bitcoin? Rendez-vous après les Fêtes pour savoir qui croit encore au Père Noël.

Publicité