Tremble, Washington!

Il semblerait qu’on s’approche d’une importante élection. D’un côté, il y a une politicienne affirmée, sénatrice d’expérience et diplomate aguerrie. Et de l’autre se pavane un milliardaire sanguin, sans la moindre expérience en politique et dont la carrière de businessman controversé ne cesse de défrayer la chronique. Un duel hors norme, déjà entré dans l’Histoire à bien des égards, qui, malgré le désamour du peuple américain – aussi bien pour Trump que pour Clinton – suscite un intérêt abyssal. A la télé, bien sûr, mais aussi sur le Net, selon Thema (Arte, mardi 1er, dès 20h55).

Président(e) des Etats-Unis: le job serait le plus difficile qui soit au monde, et les arguments de l’une comme de l’autre deviennent difficilement audibles dans le contexte particulièrement tendu d’une société américaine divisée; pire: déchirée. Car «le racisme pointe à nouveau son sale museau» et «la reprise économique de l’après-crise des subprimes tarde à manifester ses effets», selon le constat de Temps présent, qui diffuse deux jours après Arte le reportage de Michael Kirk. «Sur tous les points imaginables, sécurité sociale, emploi, sécurité, immigration, politique étrangère, jamais deux candidats n’ont présenté deux visions aussi éloignées du pays. Sans parler du frisson d’effroi qui saisit une partie des observateurs en imaginant (...) Trump à la tête de la première puissance mondiale» (RTS Un, jeudi 3, 20h10).


Reste donc à chanter…

Pour détendre l’atmosphère, donc, on a le choix de gloires passées qu’on entend encore bien, elles. Le trio mythique composé de Jean-Jacques Goldman, Daniel Balavoine et Michel Berger passe au scanner de Mireille Dumas. On y entendra leurs musiques et l’on y évaluera aussi les causes humanitaires qui leur sont sautées à la figure le 13 juillet 1985, lorsque tous trois assistent au fameux concert Live Aid en faveur de l’Ethiopie à Wembley, organisé par Bob Geldof et Midge Ure. Un moment qui les marquera jusqu’à la fin de leurs jours.

Ce sera juste avant que – C’KDO, ça s’appelle – Kad et Olivier ne reprennent du service pour le patron controversé de Canal, Vincent Bolloré, le temps d’une soirée spéciale pour le 32e anniversaire de la chaîne cryptée (vendredi 4; France 3, 20h55; Canal +, 21h). A peine moins antédiluviennes, la Fantaisie Nelson de Gainsbourg-Bashung et les facéties de Thierry Le Luron reviennent elles aussi à l’antenne afin de jouer encore la partition de ces blessures intimes – pour notre plus grand plaisir (TV5Monde FBS, samedi 5, 22h; France 2, dimanche 6, 22h30).


Nos amis les monstres

Franchement, qu’est-ce que vous craignez le plus? Les requins les plus grands du monde – plus de trois mètres – qui s’ébattent au large de la côte ouest du Mexique, dans les parages du petit archipel de Revillagigedo, là où le commun des mortels n’a pas pour habitude de se rendre fréquemment? Merci donc à National Geographic, grâce à laquelle on pourra les voir dans Shark Junction (en version française). J’adore ce titre.

Ou alors ce sont Ces Microbes qui nous gouvernent qui vous horrifient, peuple intérieur auquel on doit certes d’innombrables malades et défunts? Mais aussi le contraire, puisque des hypothèses scientifiques font maintenant des bactéries la raison première de l’évolution du vivant et de la séparation des espèces. Passionnante enquête, qui montre, entre autres fascinations, comment la seiche naine de Hawaii peut allumer ses photophores et se défendre contre ses prédateurs… (Samedi 5; RTS Un, 14h; Arte, 22h35)

Les Opinions publiées par Le Temps sont issues de personnalités qui s’expriment en leur nom propre. Elles ne représentent nullement la position du Temps.