Eviter toute proximité, garder les distances, contenir le Covid-19, ne pas surcharger les hôpitaux… Les mots d’ordre étaient clairs, voire impératifs. Que faire quand les collaborateurs œuvrent dans un même bureau, chacun devant son écran, prennent leur pause ensemble à la cafétéria, discutent dans les couloirs, vivent en proximité huit heures par jour? Le télétravail était la seule solution pour que les entreprises continuent à fournir leurs prestations aux clients qui les honoraient de leurs mandats malgré la pandémie.

Du coup, pour certains, ce fut l’expérience d’une liberté bienvenue, particulièrement dans les familles sans enfants en bas âge. S’organiser, choisir ses horaires, calibrer à sa guise son emploi du temps, s’interrompre puis reprendre son ouvrage, travailler dans le calme d’une maison silencieuse plutôt que dans le brouhaha des open spaces. Sans oublier l’économie du temps des déplacements, gagné pour d’autres occupations. Le rêve…