Zappropos

La télévision s’habille d’inquiétudes et de séduction

Notre sélection des meilleurs moments à passer devant le poste durant la semaine du lundi 30 janvier au dimanche 5 février 2017

France pas si douce

Héritier de Jaurès et sauveur de la gauche, ou réincarnation de Robespierre? Depuis six mois, le «bon psy» Gérard Miller suit la campagne de Jean-Luc Mélenchon, le candidat qui inquiète autant qu’il séduit (France 3, lundi 30, 20h55), dans cette France où Françoise Sagan, bien avant lui, a longtemps défrayé la chronique et choqué. Après la diffusion de La Chamade de Cavalier, avec Deneuve et Piccoli, voici un beau portrait documentaire à deux voix, celles de la réalisatrice Marie Brunet-Debaines et du fils de Sagan, Denis Westhoff. Il dévoile l’âme délicate d’une romancière qui se dissimula souvent derrière une légende aussi commode qu’encombrante, où se mêlaient goût du luxe, boîtes de nuit et voitures nerveuses (Arte, lundi 30, 20h50):

Nul besoin de préciser qu’on est ici loin, entre ombre et lumière, de l’univers des Bettencourt – L’Oréal, la plus grande fortune de l’Hexagone – où l’on reprend le flambeau de la saga génération après génération, de succès en scandales quasi balzaciens. La note d’intention du film dit qu’il n’a pas pour objet de suivre le fric «comme un sujet caracolant […] dans une comédie qui ne serait pas humaine», mais de proposer un autre point de vue que «celui dont se sont saisies la presse et l’opinion. Moins aigre, nullement cancanier, et surtout pas dans la sidération. Pour tout dire: freudien» (RTS Deux, lundi 30, 20h35):


Rien que des vies

Il n’y a que les Néo-Zélandais pour se jeter pareil défi. Un groupe de 1037 personnes, toutes nées dans la même ville en 1972, fait l’objet d’une étude menée depuis plus de quarante ans, devenue une référence dans le monde entier. Pour tenter de savoir si l’on peut prévoir ce qu’un enfant va devenir à l’âge adulte en fonction de son environnement et de son comportement. Il y a quatre épisodes, voici les deux premiers (Planète +, lundi 30, 20h55):

Ces données se fixent dès la naissance, bien sûr, mais pas mal aussi dans les 365 jours qui suivent. On le découvre à travers Mathilde, à qui l’humoriste et comédienne Audrey Lamy prête sa voix. Mathilde et ses joies, ses épreuves, réussites et défaites de nourrisson. En caméra subjective mais également grâce à des images de synthèse, qui illustrent les moments clés du métabolisme primitif (RTS Deux, jeudi 2, 20h10):

Ça se complique dans les familles précaires françaises, où le but principal est d’offrir des conditions de vie décentes aux enfants. Mais comment faire lorsqu’on habite dans un logement insalubre et qu’on a du mal à boucler les fins de mois; quelles sont les solutions pour aider les familles mal logées à prendre un nouveau départ? (France 2, mercredi 1er, 22h25):

Raison de plus pour s’intéresser, dans un autre genre, à «Papa solo», un Temps présent qui a suivi trois pères tentant de faire aussi bien que les mères seules au foyer. En Suisse, ils ne sont que 8% dans ce cas, à avoir obtenu la garde de leurs enfants – avec le risque permanent de se la faire retirer, donc condamnés au sans-faute. Ou comment conjuguer au mieux vie familiale, vie amoureuse et carrière professionnelle (RTS Un, jeudi 2, 20h05):


Tout pour la musique

Un peu de divertissement musical pour couronner le tout. Avec Les Franglaises, ces doux dingues qui chantent, en traduction littérale, les tubes du répertoire anglo-saxon. Avec Elvis, par exemple, ça donne «Seulement toi», et c’est plutôt drôle. Le groupe reprend aussi notamment «Si tu veux être» des Filles Epice, «Dans la marine» des Gens du village ou «Le spectacle doit continuer» de Reine. Une idée à la fois originale et potache (CStar, mardi 31, 20h50):

Dans un autre genre, le passé refera surface avec les créations de Jean-Christophe Averty, qui a sublimé le style des variétés à la télé. Brassens, Dalida, Bécaud, Gainsbourg: tous ont passé devant ses caméras. Cette grande figure a produit plus de 500 émissions, imprimant chaque fois son style et sa marque de fabrique, caractérisés par le goût de la provocation, de la perfection et de l’innovation (France 3, vendredi 3, 20h55):

Et l’avenir, alors? Eh bien, on verra pour qui il se profile bien parmi les six finalistes suisses dont la gagnante participera en mai aux éliminatoires du Concours Eurovision de la chanson, à Kiev. Je vote pour Timebelle (RTS Deux, dimanche 5, 20h05). Les voici, ces six filles:

Publicité