L’initiative «pour une immigration modérée» aurait de graves conséquences pour l’économie si elle était acceptée par le peuple et les cantons le 27 septembre prochain. Les entreprises n’ont pas besoin d’expérimentations risquées dans la période actuelle, estime la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter. Entourée de représentants des syndicats et des employeurs, la cheffe du Département fédéral de justice et police a donc relancé lundi la campagne contre l’initiative de l’UDC et de l’Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN). La votation initialement prévue le 17 mai dernier a dû être reportée à cause de la pandémie de Covid-19.


Lire aussi:


Drôle de campagne, juste avant l’été, mais il semblerait qu’il ne soit pas question de mollir face aux barytons de la droite dure qui, contrariés par le report de cette votation que la Neue Zürcher Zeitung considère comme «la plus importante de la législature», n’ont pas l’intention de «lâcher le morceau» face à l’union sacrée des autres partis et des syndicats contre l'initiative dite «de limitation». Tandis que pour l’UDC, c’est aussi son «combat du siècle», il y va de «son âme même», selon le commentateur du Blick.