Le tirage au sort des parlements ou gouvernements corrigerait-il la désaffection des régimes démocratiques? Certains le croient, et jusqu’en Suisse. Un collectif de citoyens, Génération Nomination, propose par exemple de tirer au sort les 200 membres du Conseil national parmi toute la population afin de mettre fin à «l’élitisme et la ploutocratie au pouvoir».

A Bienne, après l’échec en 2017 d’un projet de tirage au sort de la moitié du Conseil de ville, ses promoteurs ont déposé une liste à un seul candidat pour les élections cantonales bernoises, avec pour programme la démission immédiate de l’élu et son remplacement par tirage au sort de tous les citoyens. La liste n’a pas percé.