Le débat sur le soutien financier de plusieurs milliards à la compagnie aérienne Swiss fait couler beaucoup d’encre. Si la somme est exceptionnelle, la taille de l’entreprise et son impact en termes d’emplois directs et indirects sont lui aussi colossaux. Nous nous devons, dans cette période de crise sanitaire, sociale et économique, de défendre Genève et à travers elle la Genève internationale. Cela est primordial et capital pour l’économie genevoise.