Revue de presse

Tensions autour de la campagne électorale turque en Suisse et en Europe

L'annulation de la visite du ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu ce week-end en Suisse fait réagir la presse dominicale

◼ Vive tension sur le dossier turc

Dans une tribune du Sonntagsblick, le journaliste et homme de presse Frank A. Meyer se positionne fortement. La Turquie, dit-il, est en voie d'abolir sa démocratie. Le président Erdogan tisse un état totalitaire. Et sous sa dictature, c'est le règne de l'Islam qui prévaudra, prévient-il.

Tant en Suisse romande qu'en Suisse alémanique, plusieurs politiciens turcs du parti au pouvoir AKP sont venus ces derniers mois inciter leur compatriotes à soutenir le référendum visant à accorder plus de pouvoir au président turc, avant l'annonce de la visite du ministre turc des affaires étrangères, affirme la SonntagsZeitung

Samedi matin, les autorités néerlandaises interdisaient à l'avion de Mevlüt Cavusoglu de se poser sur leur sol. Dimanche, elles expulsaient la ministre turque de la famille, en visite à Rotterdam. 

Plus de détails:  La crise s'intensifie entre La Haye et Ankara, avec l'expulsion d'un second ministre turc 

Au moins deux Turco-Suisses ont récemment été arrêtés et interrogés à l'aéroport d'Istanbul par les autorités d'Ankara, a confirmé le Département fédéral des affaires étrangères à la NZZ am Sonntag. L'un d'eux s'est vu refuser l'entrée sur le territoire turc, l'autre la sortie. Selon le journal, les deux hommes sont considérés par Ankara comme des critiques du président turc Recep Tayyip Erdogan.


 ◼«Switzerland first»

En Une de la Schweiz am Wochenende, «les politiciens suisses découvrent le nationalisme économique». Si la Suisse est un bastion libéral en Europe, la notion du «nous d'abord» s'immisce de plus en plus dans le débat politique. Cela s'applique tant sur la question de la SSR, (certains politiciens craignent que des médias internationaux entrent dans la brèche si la SSR devenait trop faible), que dans l'agriculture, les casinos ou sur le marché énergétique. Dans ce dernier domaine, une ouverture de marché a été rejetée à plusieurs reprises. 


◼ Un Master pour travailler avec la petite enfance

Les éducateurs et éducatrices de la petite enfance pourraient, à l'avenir, devoir faire un Master avant d'exercer, nous apprend la NZZ am Sonntag. Les recteurs des Hautes Ecoles pédagogiques suisses préparent un rapport qui devrait être présenté à l'automne. Les salaires seraient rehaussés, les coûts «énormes», mais pour l'instant trop d'enfants arrivent à l'école enfantine avec de «grosses lacunes sociales».  


◼ Le succès du cannabis en Suisse

La Suisse prend des airs d'Amsterdam, avance le Matin Dimanche

Lire aussi:  La Suisse, eldorado du cannabis légal

Le cannabis légal à moins 1% de THC connaît déjà un vrai succès chez les consommateurs. Un kiosquier genevois assure écouler entre 10 et 15 pots de 10 grammes chaque jour. Si le phénomène a commencé en Suisse alémanique, il est en train de se propager à grande vitesse en Suisse romande. Au point que l’Administration fédérale des douanes estime que le marché de cannabis va générer un chiffre d’affaires de 100 millions par année. Un chiffre évidemment modeste par rapport à celui du marché illégal qui approche 1 milliard de francs en Suisse, mais qui est en expansion rapide.  

Publicité