A lire en parallèle: Turquie: le 15 juillet 2016, un «coup d’Etat» très convenable, par l'universitaire Cengiz Aktar

Dans la nuit du 15 juillet 2016, l’Organisation terroriste fethullahiste (FETO) a mené une tentative de coup d’Etat sanglant contre le peuple et le gouvernement de mon pays. Son objectif était d’établir un régime radical et fondamentaliste, uniquement fidèle à son dirigeant, Fethullah Gülen. Alors que des unités de l’armée affiliées à FETO quittaient leurs casernes pour occuper les emplacements clés, tels que le pont du Bosphore à Istanbul, et que des avions de chasse et des hélicoptères d’attaque bombardaient des cibles stratégiques – notamment le parlement, le site présidentiel et l’état-major et la direction générale de la sécurité –, des milliers de civils sont descendus dans les rues pour mettre fin à cette tentative de coup d’Etat odieux sans précédent. Les putschistes ont tué 251 civils innocents et en ont blessé des milliers d’autres. Cette nuit, le peuple turc a défendu la démocratie au prix de sa vie. Cette réponse héroïque était quelque chose que les auteurs de la tentative de coup d’Etat n’avaient pas prévu.