Adolescents, nous apprenions par dates les grands virages de l’histoire, pour mieux nous les imprimer dans la tête: 476, 1453, 1789. Nous répétions la succession des Etats qui avaient dominé la scène européenne et la planète, dont on pensait qu’elle lui tournait autour, l’Espagne, puis la France, la Grande-Bretagne à laquelle succédèrent les Etats-Unis.

Pour ceux, demain, à qui l’histoire sera inculquée, ce 31 août 2021 pourrait bien marquer, pour les Etats-Unis et l’Occident tout entier, un de ces tout grands et mêmes tournants. Les mots de Joe Biden prononcés ce même jour, sages et courageux, le symboliseront. Nous changeons de modèle mental. Nous mettons fin à une ère d’opérations militaires de grande taille visant à transformer des pays. Il n’est pas juste que nos soldats et leurs familles vivent l’enfer. Nous n’agirons plus par le déploiement de forces militaires, mais au travers de la diplomatie et de l’économie. Ceci pour nous permettre d’être plus forts, plus efficaces et plus sûrs, chez nous à la maison.