Chronique

Le théâtre du pouvoir

Thomas Müller, Kurt Fluri, Fabio Regazzi, la FMH et Nicole Lamon

Possédant

Qui est, tous mandats confondus, le maire le mieux payé de Suisse? La Weltwoche a mené l’enquête et parvient à une conclusion qui ne manque pas de sel. En valeur absolue, le magistrat communal le mieux rémunéré est Kurt Fluri (PLR). Sa double casquette de maire de Soleure et de conseiller national lui rapporte en tout 378 795 francs. Il devance Thomas Müller, conseiller national et président de Rorschach, une double fonction qui lui vaut 319 232 francs de revenu annuel, soit, s’étonne l’hebdomadaire, «autant qu’un conseiller d’Etat zurichois». Guy Morin (Bâle) et Alexander Tschäppät (Berne) suivent. Rorschach est une petite ville de 8647 âmes. Si l’on rapporte le revenu que Thomas Müller retire de sa présidence (209 608 francs) au nombre de résidents, il arrive en tête (24 fr. 24 par habitant). Or, Thomas Müller est membre de l’UDC, le parti le plus critique envers les dépenses publiques et les revenus des élus.

Embêtant

Kurt Fluri, on l’a rappelé ci-dessus, n’est pas seulement maire de Soleure. Il est aussi conseiller national. Et membre de la Commission des transports. A ce titre, il rapportait lundi, en compagnie du démocrate-chrétien tessinois Fabio Regazzi, sur le renchérissement de la vignette autoroutière. Les deux politiciens ont, au nom de la commission, demandé et obtenu que le Conseil national s’arrête à 70 francs alors qu’eux-mêmes sont favorables à une augmentation à 100 francs. Cette situation, embêtante pour eux, est aussi inhabituelle. En règle générale, les rapporteurs sont recrutés parmi ceux qui partagent l’avis majoritaire de la commission. C’est assez logique. Mais tel n’a pas été le cas ici. La partie n’est toutefois pas terminée. Jeudi, contrairement au National, le Conseil des Etats a confirmé sa volonté de porter le prix de la vignette à 100 francs. La navette continue et l’affaire sera tranchée en mars. Quelle que soit la décision finale, Kurt Fluri et Fabio Regazzi sont au moins sûrs de figurer parmi les vainqueurs de cette course autoroutière: soit comme rapporteurs, soit à titre personnel.

Communicant

Le principe des vases communicants s’applique-t-il au domaine de la santé? On peut se le demander à la lumière de la mésaventure vécue par un confrère qui a demandé un renseignement à la Fédération des médecins suisses (FMH) et reçu une réponse du… Département fédéral de l’intérieur (DFI). Le ministre de la Santé, Alain Berset, s’est exprimé le 6 décembre devant la Chambre médicale de la FMH. Le communiqué publié par la FMH ne disait pas si Alain Berset s’était prononcé sur la vente de médicaments par les médecins. Le confrère a posé la question par courriel à la FMH. Et la réponse – négative – est venue de Nicole Lamon, porte-parole du DFI. On avait, naïvement sans doute, cru à une meilleure étanchéité entre les acteurs de la santé. berne

Publicité